5.10.14

Nos VTT pour la rando itinerante #2

Le Surly troll d'Auréle.

Sa vocation n'est pas purement baroudeur, c'est aussi un vélo pour le quotidien.
Transport d'enfants ou de bagages, voila son destin.

Je me suis fait plaisir dans l'assemblage de ce vélo.
J'avais un peu peur d'y mettre trop de violet, mais finalement l'ensemble fonctionne bien, grâce justement aux jantes dans un ton diffèrent. 



100% couleur top tendance en cette année 2014.



Guidon open bar de chez Surly, on roule américain jusqu'au bout.


10 pignons derrière.


Deux plateaux devant.


Orange et violet, faut de la couleur cette année!

  • Le montage en détails:

  • Kit cadre : Surly troll
  • Roues avant : Jante Spank tweet sur moyeu Chris King
  • Roue arrière : Jante Spank tweet sur moyeu Sun Ringlé
  • Transmission : Sram X5 en 2x10 vitesses.
  • Périphériques: Truvativ
  • Freins : Avid BB5 en 160mm




18.9.14

Nos VTT pour la rando itinérante #1

V'la mon Genesis Fortitude Adventure.

j'ai assemblé ce vélo il y a deux ans, sans vraiment être totalement convaincu par mon choix.

Bingo! Quel surprise! C'est un excellent VTT, une sorte de BMX joueur avec des grandes roues qui de plus est capable de partir sur les sentiers sur plusieurs jours chargé de bagages (voir plusieurs mois pour certains voyageurs).

Voici quelques photos détaillées de la bestiole :


Roues de 29", obligatoire pour un VTT rigide.


J'ai un peu abusé sur la palette de couleur sur ce montage.


Transmission : Shimano Alfine 11.
Aucuns problèmes a signaler après deux ans d'usage.


32 dents devant, 22 derrière.


J'ai bien sur installé mon entretoise décapsuleur.


Quitte a assembler un velo atypique, autant aller jusqu'au bout :
Ghetto tubeless pour les roues. ou comment faire du tubeless avec une jante qui n'est pas prévu pour ça (et ça marche).


l'Alfine permet de libérer le coté gauche du guidon.
C'est propre et simple.

Le montage en detail:


  • Kit cadre/fourche : genesis fortitude adventure taille 19".
  • Jeux de direction : Chris king.
  • Roue avant : jante Mavic TN119 disc, rayons Sapim, moyeu Paul Components.
  • Roue arriere : jante Mavic TN 119 disc, rayon Sapim, moyeu Shimano Alfine 11.
  • Pedalier : Truvativ monoplateau, plateau Hope de 32 dents.
  • Peripherique : truvativ.
  • Freins : Avid BB7 avec des disques de 180mm, leviers Paul components.


31.8.14

Bike packing en Charente Limousine

Ou comment braver la meteo pourrave du mois d'aout.

Toujours dans l'idée de tester le concept on est allé rouler pas trop loin de notre camp de base Deux Sevriens cet été.

On est retourné en Charente Limousine (la premiere fois c'était ), haut lieu du chemin qui se termine en champ de ronces, zone oublié des cartographes et des offices de tourisme.
L'aventure pas loin, pas chère!

Alors c'est quoi le bike packing?
C'est l'application du cyclotourisme au VTT mais plutôt dans l'esprit voyage léger.
C'est pas non plus ultra léger, mais ça s'en approche grandement.
L'avantage c'est de libérer le dos et de toujours faire porter les affaires par le vélo et de pas avoir des sacoches qui font un boucan du diable sur les sentiers.
L'inconvenient c'est d'alourdir le velo, mais ce système permet malgré tout de conserver la maniabilité de l'ensemble et de pas changer le comportement  du VTT (hormis l'inertie globale).





Du coup on s'est offert un weekend de micro aventure tranquille peinard.
Un peu de pluie, du temps frais et pas mal de soleil finalement.



Le vélo chargé, prêt pour affronter la jungle Limousine.






Le terrain est pas exigent techniquement parlant...



...Par contre les chemins sont intraitables avec les roues montées en chambre a air.
Avantage au tubeless chargé de produit anticrevaison!








Au final je peux pas dire combien de kilomètres on a fait, on a navigué à la carte en suivant le GR local.
C'était une sorti sympa, même si elle nous a couté toutes les chambres à air que j'avais en stock.


Note pour plus tard : passer le Vélo d'Auréle en Tubeless!!!











2.8.14

Mini trek en Tarentaise

Ou comment braver la meteo pourrave du mois de Juillet.




L'idée c'est d'aller bivouaquer en montagne histoire de faire de la mini itinérance le temps d'un weekend.
On est donc parti des Menuires assez tard le samedi, sur les coup de 17h (rhooo les touristes).
Direction le Lac du Loup puis le Collet Blanc pour changer de vallée et poser la tente du coté de la vallée des encombres qui est nettement plus sauvage.
On s'est installé pour la nuit à coté du Lac de la Montagnette, mais pas de chance l'endroit est hyper venteux.
On trouvera un recoin légèrement moins exposé au vent, ça fera l'affaire, même pas peur!
Apres une nuit ambiance tempête, la pluie fait son grand retour (on va pas se plaindre il a fait beau le samedi).
On range et on repart pour terminer notre boucle, retour vers les Menuires.





















27.7.14

Transporter un reflex en itinerance

Ou comment trimballer un appareil photo trop lourd et quand même s'en servir en randonnée.






Le sac banane, le top de la classe de l'année!



22.7.14

Au frais en Haute Maurienne

Ou comment échapper à la chaleur en fond de vallée.

Debut juin, un long week end, c'est le moment de ressortir la tente.

L'endroit parfait : le camping de Bessans.
Ambiance tranquille, un camping à l'opposé des versions pour vacanciers en mal de beat electro et autres festivités tournant autour de l'élection du plus beau spécimen "tongue/pareo/bronzage bio" du bungalow 3 rangée 7.

Malgré les montagnes super escarpées qui entourent la vallée, l'endroit est parfaitement roulable pour des enfants.
Un chemin plat permet de circuler hors des voitures entre le camping et Bessans.
On peut faire une petite boucle de 12kms en passant d'une rive à l'autre.
















14.7.14

Bikepacking. 1

On est motivé cet été pour retenter l'expérience .

Voici donc le deuxième sac de cadre réalisé dans notre atelier biere/couture.


18.6.14

Japon troisième partie : Le star system

Ou comment ne pas passer inaperçu parmi les touristes locaux.


Bon, il se trouve qu'on a servi de cobayes pédagogiques pour les collégiens Japonais.
Ils avaient pour mission de trouver des touristes parlant anglais.
Ils ont pas été déçus :)

"heuuu, iésse, aïe canne s'pique inneglishe ouive iou"










10.6.14

Japon deuxième partie : à pied et à vélo à Kyoto

4 jours dans l'ancienne capitale du Japon.

Attention! Ce post ne contient toujours pas de sushis ni de photos de Tokyo!


On quitte Tanabé et la péninsule de Kii pour le nord de la région, direction Kyoto via Osaka.
On maîtrise pas encore bien les subtilités des trains locaux, rapides ou limited express...mais on finit par arriver.

Bon là pour le coup c'est assez clair pour pas se tromper.


On prend possession de nos lits, fraîchement réservés du matin.
On loge dans une petite guesthouse dans le centre.
Une fois nos territoires respectifs marqués, on peut commencer a étudier la carte de Kyoto.






38 ans de cartographie! C'est pas une ville quadrillée comme un cahier Super Conquérant qui va me faire peur!

Tiens? Sur le plan c'est marqué quartier non fumeur?




 Nichiki food market : une rue couverte où l'on trouve tout ce que l'on veut question trucs qui se mangent.







Sinon Kyoto, c'est surtout une ville de vélos et de temples... mais quand même pas mal de vélos



Selon le nombre de vélos garés devant les restos on sait tout de suite si c'est l'affluence ou non.



Voila qui fait plaisir! Au Japon aussi les cyclistes sont de dangereux rebelles ne respectant rien ni personne.

Bon, du coup on s'est lancé aussi!
hein? les temples?... rhooo on verra plus tard!

Interlude paysager.





Donc les temples:


Il est intéressant de noter que l'usage du megaphone est interdit dans un temple.










On est parfois restés a l'entrée, c'est qu'il y en a beaucoup...

on a profité des jardins secs


On s'est promenés tranquillement autour du temple d'or.

Ok, j'avoue...on n'était pas seul.

Et puis on est allés aussi à Nara, histoire de voir à quoi ressemble la plus grand statue en bronze de bouddha du monde.




Bon là aussi il y avait du monde, mais c'est relativement calme.







 Retour à Kyoto , il nous restait un temple qu'on souhaitait voir : le Kiyomizu.

Une bâtisse sur pilotis dans la forêt.
C'est très vert, très agréable.







Bon après, on reste malgré tout des touristes.
Donc est allés lâcher quelques yen dans les boutiques



Ou dans la vie nocturne de Gion ou Pontocho.
(c'est très joli comme quartier, mais ma préférence va à notre peinard quartier proche de la rue couverte de Sanjo)




Le truc que j'ai préféré : Les arbres!

Des bonzaï géants


Des tilleuls géants aussi!


Et à force de tourner on finit par se perdre, nous voila dans les méandres du cimetière de Kyoto.


c'est tout pour aujourd'hui!